FONCROSE, SA SOURCE, SON RUISSEAU

Foncrose

La ferme de Foncrose

- Relire la 4° partie (présentation de mon parcours sur la commune).
- Revenir sur ma 13° balade(commune de Champcevinel).
- Visite du Lac et des Brousses.
- Visite de Bos Carat.
- Visite de la Combe.
- Visite des Prades et en route vers les Sarthes.
- Visite des Sarthes.

Foncrose et sa cour

- Venant des Sarthes, je me retrouve dans le vallon du Foncrose. Située juste après la ferme de la Combe, voilà cette ancienne ferme, tournée vers l’élevage des ovins à une certaine époque. Foncrose a occupé une grande place dans la vie agricole du vallon. Au 18° siècle, presque la quasi-totalité des versants étaient couverts de vignes, donnant à cette métairie de Borie-Brut, une grande importance. En 1936, la ferme était habitée par Louis Dozol, originaire de Guérande qui vivait avec son épouse Louise plus un couple de domestiques Italiens. Puis en 1954, c’est Raymond Dupuy et son épouse qui ont pris l’exploitation, aidés de leurs trois enfants et de trois domestiques, soulignant ainsi la grande activité agricole de ce lieu.

Foncrose et ses dépendances

Les dépendances de Péri-Cheval en 1996

Foncrose et son terrain hyppique

Terrain équestre de Foncrose

- Foncrose signifie "fontaine creuse" pour reprendre les explications du colonel Fulchi qui vers 1996 a transformé cette ferme en centre équestre. Aujourd’hui on a réaménagé le site baptisé Péricheval et ceci depuis que notre officier de cavalerie s’est lancé avec acharnement dans cette entreprise.

Foncrose et ses chevaux

- Dans cet enclos transformé en manège, les cavaliers prennent leur leçon de dressage sous l’œil d’un moniteur diplômé de la Fédération Française des Sports Equestres. Ainsi nait une nouvelle activité dans un site où la vie paysanne a été très marquée.

Foncrose vue générale

Vue générale de Foncrose

Foncrose et box cheval

- Dans leur box, les chevaux attendant les cavaliers (mars 1997). Dehors la nature respire la douceur automnale. Cette piste (ci-dessous) longe les terres située en bordure de la route d’Agonac. Bien entretenue par le colonel Fulchi, elle permet aux chevaux de promener leur cavalier jusqu’au Lac Lagraule et même bien au-delà…

Foncrose et sa piste cavalière

Piste cavalière reliant Foncrose au Lac Lagraule

Foncrose et sa source

Foncrose et sa source

- Mais pour moi le mystère de Foncrose se dissimule dans son étymologie "fontaine creuse". Le colonel Fulchi me montra d’ailleurs celle-ci. Entourée de vieilles pierres, elle coule là, tout au fond de cette sorte de puits. (photo octobre 1997) Un système électrique permet de puiser l’eau qui alimente un petit château d’eau que l’on aperçoit ci-dessous et sur le côté gauche de la source, ceci lorsque les chevaux viennent s’abreuver.

Foncrose et son château d'eau

Foncrose et sa partie habitée

Foncrose et sa partie habitée

- Foncrose bien évidemment a un passé. C’était d’abord une ancienne métairie qui dépendait du château de Borie-Brut. La fontaine située en aval de la ferme coulait si forte en ces temps là, que les métayers pêchaient les écrevisses dans le petit lit du ruisseau qui s’étire dans cette grande combe maintenant asséchée (octobre 1997).

Foncrose en crue

En amont de la ferme, crue du Foncrose

- Fin juin, début juillet 1997, le ciel avait été particulièrement chargé de nuages. Durant des jours, l’eau tombait sans interruption sur la grande dépression. Je fus surpris en passant à Foncrose d’apercevoir cette fois et en amont de la ferme, un large filet d’eau qui coulait. Je m’approchais vite de ce ruisseau pour découvrir un trou qui débitait l’eau tel un volcan crache sa lave, la puissance en moins bien évidemment.

Foncrose et sa résurgence

Foncrose et sa résurgence (trou d'eau)

- Assurément il s’agissait d’une résurgence, certainement celle de la nappe souterraine de la source du Toulon, qui se trouvait dans le sous sol de Foncrose et de ce grand vallon. Le Colonel Fulchi me parlait lui de cinq ruisseaux souterrains qui passeraient ici en plus de sa fontaine, qui elle appartiendrait à un autre réseau. Comme quoi, l’eau ne manquait pas à Champcevinel mais son tracé restait flou et même encore bien mystérieux. (photo juillet 1997)

Foncrose et son trou d'eau (résurgence)

L'eau jaillit de son trou (ci-dessus)

- Ce phénomène de résurgence avait tout de même des antécédents. Je me souviens d’un éleveur de bovins rencontré à Barbe, qui m’avait parlé de l’existence dans le vallon de Sept Fonts près de Fromental (commune de Cornille) de plusieurs irruptions d’eau par gros temps de pluie. Je me souviens de cet ingénieur de la Lyonnaise des Eaux qui lui m’avait tout simplement énoncé que la nappe souterraine qui sortait sous pression au Toulon, s’étendait jusqu’à la commune de Sorges. Et puis pour alimenter encore le débat, il y avait cette conversation avec l’ancien maire d’Agonac, mon ami Jean-Claude Brouillaud, qui en plusieurs points de sa commune avait coloré les eaux ressorties quelques jours après… au Toulon ! Pour clôturer ce problème de l’eau je pensais finalement que toutes ces hypothèses restaient possibles ne serait-ce qu’avec ces céréaliers, qui en été, arrosent sans arrêts leurs cultures entre les Piles et Sorges. C’est encore une preuve de l’existence de cette grande nappe, véritable réservoir d’alimentation de ce Périgord Central. A préciser tout de même que l’eau des puits de la commune n’ont aucune liaison avec cette nappe (source : rapport scientifique).

CHAMPCEVINEL - FONCROSE - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : A travers bois vers le Clédier