UNE VISITE A LA PÉRIPHÉRIE DU BOURG

- Relire la 4° partie (présentation de mon parcours sur la commune)
-
Revenir sur ma 13° balade (commune de Champcevinel).

Le clocher vu du cimetière

- Me voici revenu au bourg, ou presque puisque ce nouveau départ se fait près du cimetière. Le clocher, qui m’a surveillé partout ou presque est là, heureux d’avoir sa toiture d’ardoises rénovée.

carrefour du cimetière

-  La signalisation communale m’envoie des directions que je reçois comme des cartes postales de lieux déjà visités. Même le GR 36 possède ici sa place.

pommiers au Lac

- Sur la route du Lac, les pommiers sont en fleurs. Nous sommes au mois de mars 1997 et un air frais et doux souffle sur le plateau comme un soupir de bonheur sur cette vieille terre Champcevinelloise.

ferme Vallade

- La ferme Vallade est vieille et même bien vieille (photo mars 1997). Elle a une étrange ressemblance avec celle des Nabat située sur le plateau de Sourbarie. Même ferme, même surface, même forme, même matériaux…

ferme Vallade coté ouest

- Derrière elle, se tient le cèdre qui de mon humble avis symbolise une certaine puissance, comme je l’ai déjà rencontré à Boisset, aux Vignes, à la Borie et sur les domaines des trois grands châteaux de la commune. A l’entrée de cette ferme du Lac, je retrouve encore d’autres similitudes comme les deux gros piliers soutenant le portail rencontrés encore à la Borie, à l’Herbétie ou sur le côté Sud de Borie-Brut.

le lac

La route du Lac en 1997 et le côté ouest de la ferme Vallade en ruines

le lac (vue sur Prunier)

- Derrière la ferme Vallade, un vaste découvert limite les lieux entre la Séparie, Bureau et le cimetière. D’après la cartographie de 1885, de nombreuses fermes sétendaient sur ces terres et particulièrement sur l’axe les Brousses, la Séparie, Prunier et l’Herbétie (photo octobre 1996). En 1936 habitaient la famille Vallade avec Fernand comme chef d’exploitation, Marie Louise son épouse, Fernande et Jean leurs enfants et François Judet leur domestique. Une autre famille de la terre avec Gaston Tocheport, Elise son épouse, Janine et Paulette leur deux filles, puis Honorine la mère. S’y ajoutait Auguste Manens cultivateur, son épouse Claire et Charles Husson leur beau-frère. Une autre famille avec Jean Ciblac, son épouse Andréa, Suzanne leur fille et Marie Letain leur belle mère soit 17 habitants au total.

les Brousses

- Du Lac on passe sans transition aux Brousses. Selon la toponymie, un lieu qui était envahi de broussailles. Le quartier est devenu aujourd’hui plutôt résidentiel. Seule la ferme des Colliot (ci-dessus) nous permet de conserver quelques indices avec ce passé rural.

volaille aux Brousses

- La volaille donne une petite note agricole de cette campagne douce et paisible (photo avril 1997). Les Brousses contrairement au Lac ne figure pas sur le cadastre Napoléonien. Le dénombrement de la population en 1936 révèle la présence de deux familles. Celle de Louis Batacard et de son épouse Marie, plus celle de Pierre Faure agriculteur avec Marie son épouse et leur deux fils soit six habitants.

gallinacés aux Brousses

- L’hiver approche. Nos gallinacés cherchent les derniers rayons de soleil ou l’abri du vent derrière les vieux murs de la grange.

étourneaux aux Brousses

- Sur une ligne électrique, les étourneaux se sont rassemblés prêtes à partir pour piller je ne sais où quelques graines ou quelques baies de l’automne.

Les Brousses vues depuis Bos Carat

- Je parviens au carrefour des Sarthes. Derrière les Brousses sont déjà dépassées, puisque je suis au Bos Carat. Un endroit qui fera l’objet d’une future visite.

Recensement de 1954 (le Lac et les Brousses) : Victor Vallade agriculteur, son épouse Marie, son fils Jean et leur domestique Pierre. Adrien Longueville, Françoise son épouse, Raymond leur fils, Bleuette la belle fille et Jacqueline la petite fille, Daniel le petit fils. Barbara Grybe et son fils Serge, André Kaspéruk. Raymond Geneste, son épouse Fernande, Danielle et Alain leurs enfants et Anna leur belle-mère. Andréa Ciblac agricultrice, Lucien Colliot son gendre, leur fille Suzanne et Gisèle la petite-fille. Elise Tocheport, son fils Gaston, Honorine la belle fille, André leur gendre, Janine la fille, Monique et Viviane leur petite fille, soit 29 habitants.

CHAMPCEVINEL - LE LAC, LES BROUSSES - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Le Bos Carat