PROMENADE AU BOST ET SUR LE PLATEAU DE BORIE BRU

- Revoir ma 8° balade (son parcours)
- Visiter Pareynou
- Visiter Puyfaucon

- Visiter le château de  Borie-Bru

- Crash d’un avion sur Borie-Bru

ferme Horeau au Bost

La ferme Horeau occupe bien le site aujourd’hui

- La toponymie du Bost signifie en occitan bòsc, c'est-à-dire bois : autrement dit un endroit où il y a un bois. Il existe deux lieux-dits sur la commune qui portent ce nom. Pour bien les distinguer je le baptise "Bost de Borie-Bru". Lorsque l’on découvre les clichés des vues aériennes d’antan, il est vrai que tout le plateau était recouvert par des bois. Si on revient sur la photo du crash de l’avion dans la publication précédente, on constate l’évidence des faits.
- A vrai dire, le Bost était autrefois un petit hameau, installé juste en face de celui de Puyfaucon. Un lieu-dit où les agriculteurs travaillaient la terre et vivaient de l’exploitation du bois.

vieille grange au Bost

Ancienne grange du Bost d’antan

- Selon les statistiques de 1936, on y comptait trois habitations. On trouvait Firmin Lavigne un journalier, son épouse Gabrielle, plus deux fils et deux filles. Il y avait aussi Gabriel Chersouly un cultivateur et enfin Adrien Ducouret cultivateur, son épouse Marie, leurs deux enfants et un beau-frère soit au total douze habitants au Bost.

Vue aérienne de Borie-Bru en 1960

Vue aérienne de Borie-Bru en 1960. A remarquer l'étendue des bois sur le plateau

- Sur la vue aérienne de Borie-Bru qui date de 1960, on retrouve le château en 1, le Bost en 2, Puyfaucon en 3 et sous la flèche la ferme Horeau en construction.

ferme Horeau, côté ouest

Côté ouest de la ferme Horeau

- La ferme Horeau existe depuis les années 60. Aujourd’hui c’est une exploitation qui vit surtout par un élevage de vaches laitières Prim’Holstein. Sa production conventionnelle est cadrée par les quotas laitiers fixés par la PAC (Politique Agricole Commune). Un rapport de gestion patrimoniale établit par les étudiants du lycée agricole de Coulounieix nous souligne la présence de quatre exploitants agricoles sur Champcevinel. Il spécifie que Jean Horeau constitue le dernier agriculteur qui réside et qui vit de sa production.

plateau de Borie-Bru

Plateau de Borie-Bru avec en toile de fond le clocher de Champcevinel

- Je quitte le Bost pour me retrouver sur le plateau de Borie-Bru, entre le Bost et la Borne. On trouve quelques dolines comme dans la région de Peyrinet. On sait que les dolines sont des creux où l’eau des pluies s’infiltre, à travers les calcaires et par des voies inconnues et compliquées pour rejoindre la nappe du réservoir de l’Abîme. Ici la rencontre de ces creux en est la preuve évidente.

doline à Borie Brut

Doline sur le plateau de Borie-Bru

plim'Holstein à Borie-Bru

- Le troupeau de vaches de M. Horeau, semble repu par l’herbe grasse qui pousse sur ces hauteurs (photo octobre 1996).

vue depuis Borie-Bru

 - D’ici le panorama me dévoile l’Est de la commune. Mon téléobjectif me rapproche de Fosse Rouge et de son pylone télécom, puis la Borie avec son cèdre et l’Herbétie perdue sous les feuillages (photo octobre 1996).

la Borde

- Le cadastre Napoléonien dévoile le lieu-dit de "la Borde" qui se trouvait juste au Nord de la ferme Horeau, sur le plateau. Sans doute près de ces lisières…

sur Borie-Bru

- A mes pieds, le sol est recouvert par de la rocaille et je m’interroge sur les origines de ces rochers comme sur les raisons de leur concentration. (photo ci-dessus).

autour de Borie-Bru

- Par temps clair, j’aperçois le tracé du vallon de Foncrose, qui remonte en direction de Cornille. A gauche je distingue la butte de la Roussie, au lointain les collines de la forêt domaniale de Lanmary. (photo juillet 1997)

route du plateau de Borie-Bru

Sur le plateau de Borie-Bru la petite route qui mène à la Borne
permet de faire quelques rencontres insolites.

huppe à Borie-Bru

- J’ai pu photographier cette magnifique huppe sans l’effaroucher. Oiseau passereau, il appartiendrait à la famille des upupidés (photo juillet 1997).

déforestation à Borie-Bru

- Sur le plateau, la déforestation a fait son œuvre. Depuis la libération, les terres cultivables ont pris le relais et ça et là on retrouve des tas de roches, de déchets et de racines, issus de tous ces travaux.

vache à Borie-Bru

- Le bétail m’observe, pas très content d'être surveillé pendant leur repas : il est temps que je quitte ces lieux pour rejoindre la Borne.

CHAMPCEVINEL – BORIE BRUT ET SON CHATEAU - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : La Borne, Cul de chien