jeudi 15 janvier 2015

BORIE-PETIT et son château (1° partie)

deuxième balade

- Depuis le bord de la route venant de Peyrinet, j’aperçois le château de Borie-Petit (ci-dessus) avec la masse harmonieuse de ses bâtiments coiffés de toits. La deuxième balade débute ici… Borie-Petit était autrefois une grosse ferme (appartenant à la famille Boudit) achetée par Guilhem de Petit, un bourgeois de Périgueux. (Une borie était une grosse ferme où on utilisait des bœufs, par opposition au travail à la main chez les pauvres paysans).

entrée de Borie-Petit

- On pénètre dans Borie-Petit par cette allée de platanes (photo juin 1996 ci-dessus), de chênes et de châtaigniers, qui d’une saison à l’autre prend des couleurs naturelles (photo novembre 96 ci-dessous).

entrée de Borie-Petit en automne

calvaire de Borie-Petit

- Au coin d’un carrefour subsiste un calvaire. La date partiellement effacée serait du 29 mars 1917. Je parviens à déchiffrer une sorte d’épitaphe : "A nous le souvenir, à lui l’immortalité".

pavillon de Borie-Petit

- Au fond de l’allée et sous la voute des arbres apparait le pavillon, point de passage pour rejoindre la cour intérieure du château (photo juin 1996).

entrée du château

- Borie-Petit ancienne ferme agricole est devenu château bâti sur le haut d’un versant qui surplombe la Combe qui longe la route d’Agonac. Si au cours de la guerre de Cent Ans et des guerres de religion, l’église de Champcevinel a été marquée par l’histoire, on peut dire que depuis le 16° siècle, c’est ce château de Borie-Petit qui a marqué l’histoire et la vie de la commune. L’alignement du pavillon, d’une tour, d’une poivrière avec l’entrée côté Ouest nous donne cette belle image (photo septembre 1996).

côté Sud du château

- Le côté Sud du château et une des poivrières construite sous l’impulsion du vicomte Félix de Crémoux. A gauche, on aperçoit sa majesté le cèdre qui prône dans la cour du domaine.

vu de l'ancienne grille côté sud

- Borie-petit (ci-dessus) vu de l’ancienne grille d’entrée côté Sud (juin 1996). Les girouettes avec les fleurs de lys symbole de la royauté sur le toit du pavillon sont toujours en place (septembre 1996).

girouettes de Borie-Petit à fleurs de lys

colombier de Borie-Petit

- Le gros colombier comme raconté correspond à la possession de 700 hectares de terres au 17° siècle (septembre 1996).

pavillon côté allée et côté cour

- Le pavillon vu côté allée à gauche (juin 1996) et vu côté cour à droite (octobre 1996).

pavillon et enceinte nord-est

- Le pavillon et l’enceinte côté Nord-Est (juin 1996). Ci-dessous l’angle Sud-Est de l’enceinte du château et son pavillon (juin 1996).

pavillon et enceinte sud-est

poivrières côté ouest

- Ci-dessus, les deux poivrières construites sur le côté Ouest du château par la vicomte Félix de Crémoux pendant la Restauration (septembre 1996).

cour du château

cour du château en automne

- Un jour d’automne, la vigne vierge prend toutes ses couleurs dans la cour du château (octobre 1996)

enceinte extérieure vu du club hyppique

- L’enceinte extérieure vue du club hippique (juin 1996) et ci-dessous une vue des communs dans la cour du château (octobre 1996).

communs du château

Attention, cette publication concernant Borie-Petit a une suite à lire lors d'une prochaine édition

L'histoire_de_Borie_Petit (à télécharger)

Décès_de_la_Marquise_Yolande_de_Chasteigner_de_la_Rocheposay (à télécharger) le 02.01.2017

CHAMPCEVINEL – BORIE-PETIT (1° partie) - © BERNARD PECCABIN
Prochaine étape : le château de Borie-Petit (suite)
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la deuxième partie de la visite 

Posté par Bernard PECCABIN à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,