mardi 10 juillet 2018

LE CLÉDIER (commune de Champcevinel)

DE FONCROSE AU CLÉDIER

- Relire la 4° partie (présentation de mon parcours sur la commune).
- Revenir sur ma 13° balade (commune de Champcevinel).
- Visite du Lac et des Brousses.
- Visite de Bos Carat.
- Visite de la Combe.
- Visite des Prades et en route vers les Sarthes.
- Visite des Sarthes.
- Foncrose et sa source

Printemps à Foncrose

- Je suis toujours à Foncrose et c’était un jour de printemps. Un agneau égaré (photo ci-dessus) se baladait sur la piste qui longe le vallon. Plus loin, le troupeau broutait tranquillement donnant une image pastorale à cette contrée (photo ci-dessous).

vie pastorale à foncrose

Touvent et la Roussie vus depuis Foncrose

Touvent au premier plan et la Roussie entouré des ses résineux

- Derrière moi, j’apercevais au téléobjectif Touvent et plus loin la Roussie qui conservait comme tout château qui se respecte l’ambition de dominer la situation, à savoir le contrôle de tout ce vallon jadis agricole.

le chemin de foncrose au Clédier

Le chemin du Clédier (à gauche la montée, à droite la descente)

- De Foncrose on rejoint le bourg de Champcevinel par un chemin rocailleux à fort pourcentage qui emprunte le vallon entre les Moussouses et le Clédier (à gauche le sens de la montée, à droite celui de la descente). Ici le sol a d’étranges similitudes avec celui rencontré à Borie-Brut. En peu de temps on se retrouve par ce chemin sur les hauteurs des Moussouses qui dominent le site équestre (ci-dessous).

site équestre de foncrose en 96

panneau de chasse à Foncrose

- Dans une clairière la Fédération Départementale des Chasseurs a apposé un panneau pour la protection des faons en interdisant aux promeneurs de les toucher, sous peine de les voir abandonner par leur mère.

chemin du clédier à Foncrose au printemps

- Cette piste prise à deux époques différentes (printemps ci-dessus puis automne ci-dessous), mène droit au Clédier. Certaines personnes prétendent que ce chemin reliait autrefois le bourg à Agonac après avoir traversé les Bouboux, le Clédier, Foncrose et la Roussie. A noter que le Clédier ne figure pas par son nom sur le cadastre Napoléonien. Cet endroit existait bien pourtant mais portait le nom de "Moussouses" comme le lieu-dit. Disons que c'était comme s'il y avait les Moussouses Est et les Moussouses Ouest.

chemin du clédier à foncrose en automne

vue du Clédier

Le Clédier en été

 - Le Clédier en 1996 c’était une maison située sur le versant qui tombe droit sur le vallon de Vigier. En hiver, on aperçoit la toiture de Borie-Brut avec ses deux résineux qui montent la garde. Dans sa toponymie, le clédier est un lieu où se trouvait un séchoir à châtaignes, peut-être public ou appartenant à un producteur. En 1936 deux personnes seulement occupaient le Clédier avec Louis Faure et son épouse qui étaient des métayers de M. Tanneux des Moussouses. Puis en 1954, c’est Urbain Chalard, son épouse Marie, son fils Pierre, sa belle fille et leurs trois enfants qui habitaient soit sept personnes.

Le clédier

Le clédier en hiver, au loin les toits de Borie-Brut

bruyères au clédier

Bruyères en fleurs au printemps (le Clédier)

 - Le Clédier reste une région retirée et pourtant proche du bourg. Au début du 20° siècle, un loup aurait été aperçu un soir de messe de minuit par un groupe de paroissiens qui se rendaient à l’église. Dans les bois, la terre fermente, annonçant une nouvelle pousse de champignons. Mais il est déjà l’heure de poursuivre ma promenade pour visiter les Moussouses, objet de notre futur reportage.

moisissures au clédier

Moisissures annonciatrices de pousse de champignons

CHAMPCEVINEL – LE CLÉDIER - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Les Moussouses

Posté par Bernard PECCABIN à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]