vendredi 15 septembre 2017

DU LAC LAGRAULE A LA FOUILLARGE

DU LAC LAGRAULE A LA FOUILLARGE EN PASSANT
PAR MAISON NEUVE DE SOURBARIE

 - Revenir sur ma 11° balade
- Le parcours de ma 12° balade

- Visite du
Lac Lagraule

Palombières Lac Lagraule

- Le lac Lagraule c’était autrfois un lieu pour les chasseurs de palombes. Aujourd’hui ces derniers ont quitté ses hauteurs pour s’installer vers Michoux, le Prunier ou encore vers les Landes, près de Peyrinet. Il ne reste plus que les cabanes et les longues échelles d’accès qui pourrissent après les chênes pleins de vigueur (septembre 96).

panneau de chasse lac lagraule

- De nombreux panneaux signalent la présence de la Société de Chasse de la commune qui gère la faune et la flore de ces espaces naturels et qui interdisent aussi la cueillette des champignons. Plus loin, je rencontre plusieurs mares.

trou d'eau lac lagraule

- Une fois de plus je ne pouvais mettre en doute les paroles de M. Aubisse, propriétaire des "Vignes". C'est lui qui m'avait dit que les mares avaient été creusées dans le but de récupérer de la terre pour bâtir les murs des habitations d'antan. Je découvrais ces mares qui avaient servies à contruire le hameau de la Fouillarge à quelques mètres des palombières et en direction de l’Ouest. De la Fouillarge, il ne subsistait que quelques traces de murs et de fossés, mais assurément je me trouvais bien à l’emplacement de ce hameau vivant lors du 18° siècle. La toponymie de la Fouillarge signifie : "c'est un lieu situé sous les arbres, un endroit particulièrement feuillu, ce qui est le cas". (voir emplacement sur la carte)

restes de mur la fouillarge

Restes de murs d'une habitation à La Fouillarge (voir localisation sur la carte)

chemin d'accès vallon du lac lagraule

Chemin d'accès dans le vallon qui mène du Lac Lagraule à Vigier
(voir localisation sur la carte)

- Après avoir descendu le plateau du Lac Lagraule, je me glisse dans le vallon situé à quelques encablures de la limite de la commune d’Agonac. Dans ces lieux, les versants étaient recouverts en 1780 par la vigne, aujourd’hui par les bois...

veillée nocturne lac lagraule

Veillée nocturne dans les bois du Lac Lagraule

- Dans le ciel, la lune commence son voyage. Elle sera le témoin éloigné des drames de la nuit vécus par la faune sauvage du Lac Lagraule. Les oiseaux nocturnes lancent des cris qui inquiètent, qui effraient et qui épouvantent les passereaux et les rongeurs transis de peur dans un creux d’arbres voire dans une galerie souterraine. Lorsqu’au lointain retentit enfin le chant du coq, je pense aux renards de Puyroger qui rentrent dans leurs trous, alors qu’ici le chant du coq rassure, car le jour se lève enfin... !

carte Maison Neuve de Sourbarie

Points principaux de passage de ma randonnée
(en bleu à droite le vieux chemin Périgueux-Agonac via les Chabanes)

maison neuve de sourbarie

- En poursuivant ma progression au fond du vallon (piste en petits traits sur la carte) j’arrive sur un carrefour de chemins et de sentiers, celui de Maison Neuve (côte 151 sur la carte) que j’ai volontairement baptisé Maison Neuve de Sourbarie, afin de le différencier Maison Neuve qui côtoie Vignéras et celle située au Nord de La Grange. Je me situe à un carrefour entre Vigier, Sourbarie et le Lac lagraule, là où est plantée cette ruine, celle de Maison Neuve. Des murs, une charpente sommaire, une mare (ci-dessus et ci-dessous) constituent les traces d’une ancienne métairie où les troupeaux de brebis vivaient en pleine nature. Maison Neuve existe sur le cadastre Napoléonien, mais pas du tout sur la carte Belleyme contrairement à La Fouillarge... (pour info : le cadastre c'est vers 1840, la carte Belleyme vers 1750)

maison neuve de sourbarie, réserve d'eau

chemin vers sourbarie venant de Maison neuve

Chemin venant de Maison Neuve et ayant accès à Sourbarie (voir carte)

- J’escalade maintenant un chemin bordé de haies et de chênes qui me conduit droit et en montant en direction de  Sourbarie. Ici les cultures sont abandonnées. Seules des prairies parviennent à conserver un certain équilibre grâce aux quelques brebis qui viennent régulièrement y paître.

prairie à sourbarie

Prairies abandonnées à la périphérie de Sourbarie

- Mais cette situation reste précaire. Déjà les ronces commencent à se mettre à l’ouvrage pour envahir les pâturages. Assurément, les traces d'abandon pèsent sur le pays et plus particulièrement celui de l'absence d'agriculteurs...

sortie d'un sous bois vers sourbarie

Sortie des sous bois entre Maison Neuve et Sourbarie

- Les chemins aussi manquent d’entretien, les tracteurs parviennent à percer le passage alors que les épais ombrages empêchent bien heureusement l’herbe de pousser, privée de soleil et de lumière (photo août 1996).

hauteurs de sourbarie

Terres de Sourbarie recouverte par les genévriers

- Je parviens en haut de Sourbarie par ce dénivelé où les genévriers trouvent une terre pauvre mais propice à leur essor. Nous sommes en plein hiver et après les dures gelées, la nature se retrouve purifiée mais aussi toute dénudée. Je me retourne pour découvrir un point de vue remarquable avec le fond du vallon de Vigier, les hauteurs de Réjaillac et de la Borie juchées sur son belvédère haut de ses 222 mètres (photo ci-dessous). Pour aujourd’hui je termine mon tour d’horizon, Sourbarie et sa découverte sera pour la prochaine fois.

panorama vu depuis sourbarie

CHAMPCEVINEL - LE VALLON DE VIGIER - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel" 
Prochaine étape : Sourbarie

Posté par Bernard PECCABIN à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


jeudi 28 septembre 2017

SOURBARIE (commune de Champcevinel)

MA PROMENADE A SOURBARIE

la Borie vue de Sourbarie

Vue au téléobjectif de la Borie depuis Sourbarie

- Des hauteurs de Sourbarie, j’aperçois la Borie, son cèdre et le Haut Réjaillac.

mare à Sourbarie

- Comme à la Fouillarge (visite précédente), les mares ne manquent pas. Il est vrai que dans le passé tout le plateau de Sourbarie était occupé et bâti par des fermes qui vivaient surtout de l’élevage ovin. Ici aussi cette mare est un trou creusé pour récupérer la terre qui servait à construire les murs des habitations.

vaches à Sourbarie

Prairie à Sourbarie, au fond le vallon de Vigier, au lointain hauteurs de la Borie

- Les troupeaux se promenaient alors sur ces prairies pentues de part et d’autre du vallon du Foncrose. En été, le paysage change : le fond du vallon revit, tout comme la masse des bois qui s’accrochent sur le versant qui remonte jusqu’à la Borie (photo juillet 1997).

Chabannes vue de Sourbarie

Collines de Sept Fonts et de Trélissac vues depuis Sourbarie

- Du haut de mon observatoire, les collines de Sept Fonts se dessinent à l’horizon. Au fond les hauteurs de Trélissac et des Chabannes.

chemin venant du Lac Lagraule à Sourbarie

Chemin venant du Lac Lagraule à Sourbarie

- Je pénètre dans Sourbarie grâce à ce chemin qui vient du Lac Lagraule. Nous sommes en janvier 1997 et il me vient dans la tête que Sourbarie est un endroit où poussaient des sorbiers sauvages selon la toponymie.

Epagneul breton à Sourbarie

- Au loin, un petit épagneul breton m’attend et me fait penser à la chasse qui est pratiqué sur ces terres.

allée de buis à Sourbarie

Allée de buis dans le sens Lac Lagraule-Sourbarie

route partant de Sourbarie vers le Lac Lagraule

Route partant de Sourbarie en direction du Lac Lagraule.
Le bitume succède plus loin à un chemin herbu

- Maintenant le bitume remplace l’herbe et la terre de mon chemin de randonnée. Les haies de broussailles font place à une haie de buis qui une fois de plus me fait penser à l’église, au curé, à la cérémonie de la bénédiction des rameaux, allez savoir pourquoi…

clocher dans la brume à Sourbarie

- Dans une trouée boisée, voilà que je revois le clocher de la commune perdu dans la brume mais toujours et encore omniprésent.

fruits sourbarie

- Dans Sourbarie les mûres garnissent les grandes haies de ronces, signe évident du manque d’entretien. Les arbres des vergers sont chargés de leurs fruits d’été et bénéficient encore de quelques petits soins. La nature, l’air, la température ont permis d’offrir des pêches et des prunes pour les desserts, les pâtisseries ou les confitures.

ferme Nabat à Sourbarie

Ferme Nabat à Sourbarie

- Sourbarie se distingue avant l’an 2000, par deux grandes demeures : l’une issue d’un autre temps, l’autre très récente. L’ancienne ferme de la famille Nabat reste en retrait, camouflée par quelques arbres, comme si elle voulait se faire oublier. L’autre se situe juste au bord du vallon de Vigier, sur un abrupt (photo ci-dessous).

villa à Sourbarie

vieux puits à Sourbarie

Vestiges d'un puits à Sourbarie

- Le vieux puits compose le paysage comme on l’a déjà remarqué partout ailleurs, lors de notre long parcours. Il ne faut pas oublier que l’eau a constitué ici un sempiternel problème pour les habitants de cette commune.

traversée de Sourbarie par la route d'Agonac

Traversée de Sourbarie par la départementale Périgueux-Agonac

- Plus loin, on débouche sur la route qui relie Périgueux à Agonac. Cet axe coupe en deux parties le petit hameau de Sourbarie. En 1936, ce lieu-dit comptait vingt-deux résidents. Il y avait Elise Magnon agricultrice et son fils Georges, Henri Chartroule retraité, Henri Lamande charron, son épouse Odette et sa fille Hélène. La famille de Joseph Hurty cultivateur qui comptait neuf personnes travaillant à la ferme. Il y avait de même Christophe Nabat agriculteur, son épouse Marie-Anne et leur fils René, puis enfin Gaston Soudey agriculteur, son épouse et leur domestique. Au recensement de 1954, il ne restait plus que seize personnes soit Albert Lapeyronie avec son épouse et son fils Puis Gaston Soudey et son épouse Madeleine. Suivaient ensuite Christophe Nabat, son épouse, son fils, sa belle fille et son petit fils, Juliette Mazeau et ses deux petits enfants et enfin Angèle Personne, son fils et son domestique. Depuis ces époques, de nombreuses villas se sont bâties dans ce lieu-dit et la courbe démographique avec...

vers le lac Lacroix

Route en direction du Lac Lacroix

- Au Nord de Sourbarie, ce chemin me conduit en direction du Lac Lacroix.

carrefour limitrophe à Sourbarie

- Je longe quelques villas, mais à partir du carrefour ci-dessus, on entre dans le territoire de Château-l’Evêque.

lanmary et hauteurs de Trélissac depuis Sourbarie

A Sourbarie et à hauteur de la Bonnélie, vue sur Lanmary et les hauteurs de Trélissac
Au premier plan on distingue La Borie et les hauteurs de Réjaillac

- Depuis la route d’Agonac et à hauteur de la Bonnélie, on bénéficie d’une belle vue sur Réjaillac et la Borie. En automne, les arbres ont pris une couleur de rouille, c’est un beau décor en direction de Lanmary et des hauteurs de Trélissac qui se dégage sous mes yeux. Maintenant cap vers le Sud pour descendre en direction du vallon de Vigier.

- Revenir sur ma 11° balade sur la commune
- Le parcours de ma 12° balade à Champcevinel
- Visite du Lac Lagraule (Nord de la commune)
-
Visite du Lac Lagraule et la Fouillarge.

CHAMPCEVINEL - SOURBARIE - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel" 
Prochaine étape : De Sourbarie au vallon de Vigier

Posté par Bernard PECCABIN à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]