mardi 22 août 2017

EN ROUTE POUR LE LAC LAGRAULE

LE LAC LAGRAULE

- Venant de la Borie, je descends vers le Lac Lagraule. Je longe Michoux puis je descends vers cette dépression où naît plus bas le Foncrose, ce petit ruisseau qui ressuscite lorsque les pluies deviennent très  abondantes.
- Revenir sur ma 11° balade
- Le parcours de ma 12° balade

Lagraule 22

- Dans cette calme nature, un troupeau de brebis broute paisiblement l’herbe sauvage (photo novembre 96, point 1 sur la carte).

Lagraule1

Pour suivre de points en points ma balade (en bleu tracè sommaire de l'ancienne voie Périgueux-Agonac)
En jaune, les limites de la commune

Lagraule 3

- Six mois plus tard, un cultivateur laboure à ma grande surprise cette terre qui n’est pas très riche pour les céréales…

Lagraule 4

- La route monte à l’assaut du plateau. Les pins occupent une large place dans ce massif forestier où se mêlent les chênes et les châtaigniers (septembre 96, point 2 sur la carte). Ici nous sommes au Lac Lagraule qui selon la toponymie est une étendue d'eau fréquentée par les corbeaux (graule en occitan).

Lagraule 5

- Une trouée faîte par les bucherons (point 3 sur la carte) me permet d’apercevoir à l’opposé de ma position, "les Chabannes", là où est installée cette palombière avec tant de perfection. Depuis, le temps a passé, (plus de vingt ans déjà) et aujourd’hui il ne reste peut-être plus rien…

Lagraule 5

- Je parviens au sommet du Lac Lagraule où cette habitation reste une des plus anciennes constructions de ce lieu-dit (point 4 sur la carte). Le cadastre Napoléonien indique bien cet endroit qui était bâti plus que maintenant (excepté les maisons nouvelles). On dit que dans cette maison  un chevrier qui vivait des fromages fabriqués était installé.

Lagraule 5

- Tout le long du virage qui m’amène vers le Lyonnet, subsiste un gros taillis. Derrière, on retrouve un chemin dévoré par les bois : c’est l’ancienne route de Périgueux à Agonac qui passait par Sept Fonts et Chabannes. Seule une comparaison des cartes anciennes avec celles d’aujourd’hui me laisse le soin d’indiquer cette information. Je pense alors aux nombreux attelages qui ont franchi le sommet pour basculer sur le versant qui descend droit jusqu’à l’église d’Agonac. Cette route suit la limite entre Cornille et Champcevinel, elle est matérialisée par la carte avec un trait bleu épais.

Lagraule 6

- Le Lac Lagraule, je l’ai déjà dit était bien avant 1800 un plateau cultivé et un village qui côtoyait le grand domaine de Puypouzy sis sur la commune d’Agonac. Aujourd’hui la forêt a remplacé les cultures et on rencontre maintenant que quelques villas isolées et perdues dans la masse des bois (photo septembre 96, point 5 sur la carte).

Lagraule 6

- La route bitumée venant de Champcevinel se termine ici (point 6 sur la carte). Elle laisse place à un chemin castiné qui nous mène vers le Lyonnet.

Lagraule 7

- Les fermes ont disparu et pour le bonheur du randonneur on rencontre cette basse cour d’agrément heureuse de picorer les vers et les insectes qui peuplent cette vaste surface boisée (août 96).

Lagraule 8

- Ici les animaux sont tranquilles, du moins en apparence…, car la loi du milieu existe bien avec les rapaces et certaines espèces qui n’hésitent pas à venir troubler la sérénité de cette volaille qui évite et pour cause de s’éloigner du poulailler protecteur.

Lagraule 9

- La piste forestière (point 7 sur la carte) traverse le plateau du Lac Lagraule d’Est en Ouest. Je suis dans une zone où le gibier trouve refuge sans problèmes. Cette piste est un peu la colonne vertébrale de cette zone forestière. C'est par elle que l'on rejoint La Fouillarge puis Maison Neuve, deux anciens lieux-dits du 19° siècle. Aujourd'hui, elle sert aussi à rejoindre Vigier et Sourbarie.

Lagraule 11

- Volant de branches en branches, le geai véritable vagabond des forêts signale ma progression vers Sourbarie par des cris perçants et désagréables (photo septembre 96)

Lagraule 12

- Rien ne trouble le silence de la forêt si ce n’est parfois un rapace qui surgit de son aire planquée je ne sais où… Des passereaux fuient, surpris de mon passage dans ces bois retirés et où le chemin se fait de plus en plus étroit. Je suis encore sur le plateau du Lac Lagraule et seule cette piste sur la carte constitue l’épine dorsale de ces fourrés de plus en plus épais et sauvages. (point 7 sur la carte)
- La population du Lac Lagraule comptait treize habitants en 1901. Au recensement de 1936, il en restait quatre avec la famille de Louis Bouche un agriculteur qui vivait avec Marguerite son épouse, son beau fils et un journalier. Aujourd'hui avec la construction de maisons neuves, ils sont certainement plus nombreux. Mais attention, de nombreuses habitations sont bâties sur le territoire d'Agonac, entre Le Lyonnet et la limite Nord de notre commune.

CHAMPCEVINEL - LE LAC LAGRAULE - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape :
La Fouillarge et Maison Neuve

 

Posté par Bernard PECCABIN à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]