DEBUT DE RANDO SUR LA VOIE OUBLIÈE

croix de 7 fonts

Ancien calvaire à Sept Fonts (carrefour route des Chabannes)

- Au carrefour des Chabannes et de la route de Paris subsistait un calvaire en 1996. La prairie derrière, c’est la commune de Cornille. Et comme on le voit sur la carte, ce carrefour est le point de jonction de trois communes (Trélissac, Champcevinel et Cornille).

ferme Van Cappel

Ferme Van Cappel (commune de Cornille) sur la route des Chabannes

- Le Prieuré de Sept Fonts d’après la carte Belleyme se serait situé sur la commune de Cornille, pas très loin de l’actuelle ferme Van Cappel. Si on en croit la carte Belleyme, il se serait même trouvé près du carrefour de la route qui mène au bourg de Cornille. Ce prieuré a une histoire. On y fêtait la Saint-Eutrope.

7 Fonts (cartes)

Ancienne carte avec en bleu, tracé de la voie sur Agonac (cliquez pour agrandir)
A droite carte actuelle (voir emplacement du Prieuré) et carrefour (cercle)
En rouge, points présumés des fontaines de 7 Fonts

mare des Chabannes

La mare sur la route des Chabannes en 1996, presque bouchée aujourd'hui

- En descendant sur Chabannes, la route sert de limite entre les communes de Champcevinel et de Cornille. On y rencontre une série d’étangs dont celui-ci aujourd’hui en partie comblé par la végétation. Il est possible que les étangs du Priaulat, celui ci-dessus tout comme les vallons de part et d’autre de le cette route des Chabannes constituaient les points présumés des sept fontaines (7 Fonts).

vu du Priaulat

Les Chabannes, vue du Priaulat (commune de Cornille)

- Depuis le Priaulat (commune de Cornille), on aperçoit le hameau de Chabannes. Il est possible que des sources souterraines existent sous cette terre labourée… En 1750, ce hameau est répertorié sur la carte Belleyme sous le nom de ʺLa Chabanneʺ.

route des Chabannes

Route venant de 7 Fonts et conduisant aux Chabannes

- La route des Chabannes épouse le tracé de ce que j’ai appelé la voie oubliée. Une route reliant Périgueux à Agonat (en vieux français). Selon la toponymie, Chabannes est un petit hameau composé d’humbles habitations, voire de cabanes.

Les Chabannes

Les Chabannes aujourd'hui construit se termine par une belle chêneraie

- En 1936, on relevait huit habitants, tous regroupés dans une maison, celle de Louis Lafaye, métayer chez Lagarde. Il vivait aux Chabannes avec Marie son épouse, sa fille, ses trois fils, son beau père et sa belle mère.

- Retour sur cette route qui constituait jadis une voie principale de communication. Vers 1750, et en venant d’Agonat, on rentrait dans Périgueux par la rue Limogeanne. Il y a eu ensuite le cours de l’histoire qui a modifié notre réseau. Napoléon d’une part, le chemin de fer ensuite ont contribué à enterrer, puis à oublier cet axe pourtant si fréquenté pendant la monarchie (photo octobre 1996)

Chêneraie des Chabannes

Chêneraie des Chabannes. Ici la route se termine, mais un chemin prend le relais dans le bois

-  L’actuelle route s’arrête net sur une belle futaie de chênes propice à la cueillette  des cèpes.

la voie oubliée

Passage de la voie oubliée dans les bois de Chabannes

- Le chemin des diligences disparait sous les taillis mais reste visible. Il sépare notre commune de celle de Cornille. J’ai décidé de le poursuivre jusqu’au lac Lagraule, pour voir ce qu’il en reste… Mais plus loin une zone de chasse à la palombe, m’incitera à visiter cet endroit que nous verrons une prochaine fois…

A revoir :
- Descriptif de l’Arrière pays Champcevinellois
- Parcours de ma 10° balade

- Visite de Fosse Rouge

- La table du Pouyaud

- Visite de Sept Fonts, les cailloux et le Sébrat

CHAMPCEVINEL - LES CHABANNES - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Les paloumayres de Chabannes