mardi 7 juin 2016

LES FINS FONDS DE LA ROUSSIE (commune de Champcevinel)

A L’EXTREMITE DE LA ROUSSIE (autour du domaine - suite)

- Revoir ma 9° balade (son parcours)
- Touvent, point de départ de ma 9° randonnée
- La Roussie (son château et son domaine)
- L’Allée, la Bonnélie
- Panoramas autour de l’Allée

vu depuis le près de la Monzie

- De Château-l’Evêque et au-delà du lieu-dit "les Forêts", je découvre "la Monzie", propriété abandonnée qui me donne l’occasion d’embrasser le Nord de la Commune de Champcevinel. L’extrême Champcevinel finit et passe dans le vallon, devant moi, au pied de ce mamelon. On a laissé d’ailleurs sur cet arrondi déboisé une pinède qui camoufle une palombière aménagée. A gauche, les lisières sont celles de la Bonnélie, alors qu’à droite le vallon qui fuit en contre bas est celui de la Roussie (photo mars 1997). Sur la carte ci-dessous je me situe au point n° 1.

thalweg de la Roussie

- Au téléobjectif, je parviens à obtenir une belle perspective du vallon de la Roussie, avec au lointain les prairies qui longent Touvent. A l’extrême gauche, le clocher minuscule reste présent et veille sur son territoire… celui des collines et de ses trois châteaux dont je termine ce jour la visite (photo mars 1997).

carte des fins fonds de la Roussie

Le Territoire découvert (en jaune limite commune Champcevinel et Château-l'Evêque)
En rouge les zones traversées et les points de stations numérotés

jeunes châtaigniers à la Roussie

Plantation de jeunes chataigniers à la Roussie en mai 1998

- J’avais un faible pour les hauteurs de la Roussie (altitude 180 m), car dans le domaine et tout près de la Bonnélie on possédait un remarquable point de vue.

travaux à la Roussie

- Le domaine du château prenait de l’extension en ce jour du mois de mai 1998, avec une jeune plantation de châtaigniers qui devenait le prolongement de la noyeraie (photo mai 1998, point 3 sur la carte).

près du lac Lacroix

- Je partais donc ce jour là à la découverte de cette arrière zone de la Roussie, par ce petit chemin de terre quelque part proche du lac Lacroix. (point 4 sur la carte)

vers le lac Lacroix

- Ce petit chemin (point 5 sur la carte) se faufilait à travers une belle végétation et mon idée ou mon objectif était de ratisser le fond du vallon de la Roussie, autrement dit ce qui servait plus ou moins de limite entre Champcevinel et Château-l’Evêque.

palombière à la Roussie

- Sur la hauteur, je remarquais les restes de l’ancienne palombière qui autrefois était bien camouflée. Aujourd’hui, elle était isolée, plantée comme une sentinelle en train de faire le guet et en avant poste de la commune. (point 2 sur la carte)

fond du vallon de la Roussie

- Plus loin, le chemin m’amenait au fond du vallon (point 6 sur la carte). La bruyère, les ajoncs et les fougères offraient une zone refuge pour les sangliers. D’ailleurs, je retrouvais dans cette zone presque impénétrable, un fut avec du maïs (situé point 7 sur la carte), certainement l’œuvre de quelques braconniers du coin (photo mai 1998).

dans les bois de la Roussie

chemin au fond du vallon de la Roussie

- Devant moi, le chemin du vallon (point 8 sur la carte) obliquait vers Touvent, mais il faut dire que je me situais dans un endroit sauvage, certainement la plus éloignée du bourg et dont peu de gens fréquentaient ces taillis abandonnés à la végétation.

versants boisés de la Roussie

- Autrefois, toute cette zone était recouverte de bois entretenus… Cela me laissait songeur Puis un sentiment de révolte prenait le dessus devant une telle anarchie où la nature était laissée abandonnée par des forestiers négligeant et sans scrupules.

cadavre à la Roussie

- Dans cette zone reculée et oubliée, la loi de la nature avait fait son œuvre. Sur les bords de la route qui conduit du Godet à Rimolas, un jeune renard avait trouvé la mort, victime d’une roue de voiture, lors d’une de ses sorties nocturnes.

la Borne vue de Touvent

- Je parvenais à rejoindre Touvent en suivant le fond de ce vallon, jusqu'au point 9 de la carte. Au loin les hauteurs de la Borne m’envoyaient un clin d’œil. Il était temps de quitter cette région avec cette 9° balade qui prenait fin ici près du château de la Roussie.

CHAMPCEVINEL - LES FINS FONDS DE LA ROUSSIE- © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : L’arrière pays (présentation)

Posté par Bernard PECCABIN à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 10 juin 2016

TITRES ET SUJETS DE "PARCOURIR CHAMPCEVINEL" (3)

LES COLLINES ET SES TROIS CHATEAUX

- Pour mieux naviguer sur ce blog, je vous propose cette table de matières et de titres, véritable répertoire pour accéder directement sur les sujets de votre choix. Pour voir tous les titres de ce blog, il suffit colonne de gauche de cliquer dans la rubrique CATEGORIES sur le rectangle "Titres et sujets du blog".

FILM 8° et 9° balade

- Relire la table de matière (1° partie avec ses titres)
- Parcourir Champcevinel (titres de la 2° partie)
- Les collines et ses trois châteaux
(carte)

- Parcourir Champcevinel (présentation de la 3° partie)

SEPTIEME BALADE

- De Vignéras à la voie romaine avec vues sur Périgueux
- A l’Ouest de la Voie romaine (belvédères sur Périgueux)
- Visite du château de Vignéras (côté voie romaine)
- Visite du château de Vignéras (côté route d’Agonac)
- Sur la voie romaine (Maison Neuve et Combe Donzelle)
- Missounet, Tête Sèche, les Gravettes, Pierre plantée

HUITIEME BALADE

- Sur le plateau de Borie-Brut
- Visite de Pareynou

- Découverte de Puyfaucon

- Borie-Bru et son château

-
5 août 1944 à Borie-Brut
- Le Bost et le plateau de Borie Brut
- La Borne et Cul de chien

- De la Borne à Touvent

NEUVIEME BALADE

- Présentation de ma neuvième balade
- Touvent point de départ de la rando
- Le château de la Roussie
-
L’Allée, la Bonnélie

-
Panorama autour de l’Allée

- Les fins fonds de la Roussie

- TABLE DES TITRES - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine table de matières : l’arrière pays

Posté par Bernard PECCABIN à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 12 juin 2016

PARCOURIR CHAMPCEVINEL (quatrième partie)

L’ARRIERE PAYS (Commune de Champcevinel)

titres

Les lieux-dits de l'arrière pays (Commune de Champcevinel)

zone de l'arrière pays

L’arrière pays c’est toute la zone à l’intérieur de ce polygone rouge.

- "Lorsque je suis en bas de la côte Durand, l’arrière pays Champcevinellois c’est l’angle formé d’une part par la route d’Agonac et d’autre part par la transversale qui rejoint la route de Paris après avoir coupé le bourg et le village de la Grange. (voir carte détaillée ci-dessus). L’arrière pays c’est une succession de coteaux symétriques à ceux des faubourgs parcourus lors de la deuxième partie de ce reportage. Leur point commun, c’est de dévaler tous en direction du Foncrose dont le vallon prend naissance à Cornille près du lieu-dit "Rouflat" et qui encercle le secteur Ouest de la commune de Champcevinel.
- Curieusement on ne rencontrera pas de châteaux sur ces terres marquées pourtant par les Seigneurs qui possédaient deux fiefs dont celui de Bureau et de l’Herbétie. Forestier, rural et pastoral, l’arrière pays constitue un vaste territoire de chasse et un lieu de découverte idéal de la nature et de cette forêt, véritable station d’épuration qui joue un rôle capital dans l’assainissement de l’air. Ici la forêt est parfois épaisse. Des hommes ont commencé à faire des trouées et dès qu’un coin est défriché, une maison ou une ferme s’installe, formant le noyau autour duquel vient s’agglomérer un hameau comme celui des Moussouzes, de l’Herbétie, de Réjaillac ou de Chabannes pour ne citer que les principaux. Au-delà du vallon du Foncrose, le terrain monte en direction du Nord. Emergeant d’un océan de bois, Sourbarie se campe alors sur un plateau parsemé de villas, de fermes abandonnées, de près et de bosquets. A l’opposé, le lac Lagraule se cache sous les bois de chênes, de pins et de châtaigniers. Un monde grouillant de vie s’abrite dans les profondeurs des fourrés où les fleurs, les mousses, les lichens et les fougères font la joie des promeneurs, sans parler des champignons qui poussent ici comme ailleurs, lorsque le temps tiède succède à de larges averses ou lorsque la chaleur d’automne chasse les brouillards matinaux.
- L’arrière pays champcevinellois, véritable poumon communal constitue en définitive un patrimoine naturel où les hommes et les animaux vivent mystérieusement. Placée à l’écart des éléments perturbants, cette zone sauvage aux nombreux vallons, aux versants boisés, aux combes recouvertes de prairies permet aux chasseurs et aux promeneurs de trouver un havre de paix et cela chose étonnante, juste à quelques encablures de la bruyante agglomération périgourdine…"

arrière pays vu de fosse rouge

Lorsque je découvre cet océan de bois depuis mon observatoire de Fosse Rouge, je reste émerveillé et surpris par le fait de trouver une telle étendue si proche de Périgueux. L’arrière pays, tel que je l’ai baptisé c’est à la fois l’inconnu et un mystère à parcourir enfin, avec ses vallons, ses clairières et ses hameaux perdus dans cette verdoyante nature (photo octobre 1996)

piste près du lac Lagraule

La vie cachée de l’arrière pays avec cette piste forestière près du Lac Lagraule avec ses taillis où alternent pins, châtaigniers, chênes et fougères (photo octobre 1996).

CHAMPCEVINEL – L’ARRIERE PAYS, PRESENTATION - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Présentation de ma 10° balade

Posté par Bernard PECCABIN à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 juin 2016

10° BALADE A CHAMPCEVINEL

SUR LES TRACES DE LA VOIE OUBLIÉE

10° balade

- Relire la 4° partie (présentation de mon parcours sur la commune)
- Revenir sur ma 9° balade

vue de Fosse Rouge

Vue de mon parcours depuis le poste télécom de Fosse Rouge

- Me voici revenu à l’Est de la commune pour un long périple qui débute par ma 10° balade. Pour cela, je partirais de Fosse Rouge, pour me diriger vers les Cailloux, Sept Fonts, le Sébrat, le Priaulat (commune de Cornille), Chabannes et retour par Michoux.

carte Belleyme

Sur cette carte de 1760, on remarque en bleu les limites Est de la commune.
Les Zones cerclées sont les lieux-dits en vieux français.

Les points rouges constituent le tracé de la voie oubliée (Périgueux-Agonac),
route qui prenait naissance à Sept Fonts, près de la maison Besse qui constituait
l'emplacement de la dernière forge du village du 20° siècle. 
Remarquez le rectangle tracé en gras et de couleur rouge qui marque le prieuré de Sept Fonts

- Dans ce secteur j’aurais à cœur de partir à la recherche de la voie oubliée, celle qui reliait Périgueux à Agonac en passant par Sept Fonts, les Chabannes et périphérie du lac Lagraule, pour déboucher au Lyonnet et rejoindre l'église de ce village. Nous visiterons aussi un poste de chasse à la palombière et de nombreux autres vestiges de ce temps passé.

CHAMPCEVINEL - MA 10° BALADE - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Fosse Rouge

Posté par Bernard PECCABIN à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 24 juin 2016

FOSSE ROUGE (commune de Champcevinel)

LE POINT LE PLUS HAUT DE LA COMMUNE

- Fosse Rouge constitue on le sait le point culminant de la commune avec ses 239 mètres. Dans sa toponymie on relève que Fosse Rouge serait une dépression de terrain composée de terre rougeâtre.

Fosse Rouge

Petite route menant à Fosse Rouge

Grange chez Maligne

- Il subsiste ici de vieux bâtiments agricoles. Sur celui-ci, on retrouve la colonne ayant soutenu l’auvent de l’ancienne église de Champcevinel (celle du 16° siècle) à lire sur ce lien. A côté du hangar, une maison construite avec des pierres imposantes et d’une exceptionnelle qualité (photo octobre 1996). Cette ferme constituait autrefois l'unique propriété rurale de Fosse Rouge, appartenant à la famille Maligne.

ancienne ferme de chez Maligne

-  Lors du recensement de 1936, Fosse Rouge ne comptait que trois habitants. Il y avait Guillaume Maligne, Augustine son épouse et leur fils Roger qui a été on le sait le dévoué secrétaire de mairie au cours de la deuxième partie du siècle dernier.

ruches à Fosse Rouge

Ruches de Roger Maligne photographiées en 1996 à Fosse Rouge

- De Fosse Rouge, les abeilles peuvent partir en direction d’un vaste territoire pour butiner les milliers de fleurs que la nature offre à toute saison. Les 40 000 ouvrières d’une ruche ne perdent pas une minute de leur courte vie. D’abord nettoyeuses de ruche, puis nourrices de larves, elles vont successivement fabriquer les alvéoles de cire et garder la ruche avant de pouvoir au 22° jour, butiner les fleurs jusqu’à ce que mort s’en suive…

pylône Télécom

- Le pylone télécom de Fosse Rouge constitue un excellent point de repaire autour de la commune. J’y suis monté à plusieurs reprises, mais à mon très grand regret, jamais jusqu’à son sommet (photo juin 1996).

pylône de Fosse Rouge

- Les photos prises d’ici l’ont été à partir de la première plate forme. Jamais au-delà ne voulant pas me créer de problèmes avec les services de l’Etat, même si à cette époque (août 1996), j'aurais pu tenter de le faire…

point géodésique

Point géodésique de Fosse Rouge, attenant à la base bétonnée du pylône Télécom

- Fosse Rouge on l’a dit constitue le point haut de la commune. On y trouvait le pylône télécom, une radio locale, les ruches du père Maligne, un château d’eau, une colonne de l’ancienne église, mais tout cela c’était en 1996… On y a trouvé de même des pierres du paléolithique, on y trouve enfin la borne qui signale un point géodésique tout comme on l’avait remarquée à Maison Neuve près de la voie romaine. De couleur rouge, elle est enterrée près d’un point d’encrage qui soutient le pylône télécom. On peut la découvrir à l’intérieur de l’enceinte grillagée que j’avais escaladée à plusieurs reprises.

croix de Fosse rouge

- Entre Fosse Rouge et Sept Fonts je rencontre ce calvaire qui cache à n’en pas douter une histoire… peut-être connue de nos anciens…

le vallon du Foncrose vu depuis Fosse Rouge

- Du pylône télécom, je découvre le Nord-Est de la commune avec au lointain les terres cultivées de la commune de Cornille, là où le vallon du Foncrose prend naissance pour encercler tout l’Ouest du territoire (photo août 1996).

Sourbarie depuis Fosse Rouge

- En direction de l’Ouest, Sourbarie se dévoile, puis le château d’eau entre "les Forêts et la Fouillarge", mais là déjà je suis sur la commune de Château l’Evêque, alors qu’au premier plan on distingue des villas du Clos Fournier et du Haut Réjaillac.

serrureri du Lac Lagraule depuis fosse rouge

- Derrière la première ligne de crête, on devine la dépression au fond de laquelle s’étire la Beauronne entre Preyssac et Agonac, puis au premier plan le Lac Lagraule et sa serrurerie.

Michoux depuis Fosse Rouge

- Le soleil joue avec les nuages. Michoux parait bien isolé à côté de sa prairie. Il est temps de partir vers les Cailloux, lieu de départ de ma future rando…

vue aérienne 10° balade (1960)

Vue aérienne en 1960 de Sept Fonts et de sa périphérie.
Point 1 : La Grange, point 2 : Fosse Rouge, point 3 : les Cailloux,
Point 4 : Le Sébrat, point 5 : Château de Sept Fonts (Cne de Trélissac),
Point 6 : Sept Fonts (Cne de Champcevinel), point 7 : les Chabannes

A revoir :
- Descriptif de l’Arrière pays Champcevinellois
- Parcours de ma 10° balade

CHAMPCEVINEL - FOSSE ROUGE - © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"
Prochaine étape : Les Cailloux, Sept Fonts

Posté par Bernard PECCABIN à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]