Revoir les étapes de la 5° balade :
- Ma 5° balade à Champcevinel (présentation, carte et itinéraire)
- Revoir les Mazades
- Revoir Puyroger, Bonneau, Penlèbre

MAJOULET

 

Périgourdine à Majoulet

 

- Majoulet ce sont de belles maisons périgourdines construites dans ce site du pays, de part et d’autre de la route reliant Périgueux à La Grange (photos octobre 1996). Mais à l’origine et selon le cadastre Napoléonien, Majoulet c’était juste un pâté de maisons, dont on peut connaître encore l’emplacement.

Demeure à Majoulet

- D’ailleurs en 1936 il n’y avait que trois maisons habitées. On y trouvait Alfred Lagrange cimentier de profession et son épouse Suzanne, puis Edmond Château cultivateur et enfin Marie Hivert cultivatrice et sa fille Françoise. Trois maisons situées sur le côté droit de la route ci-dessous.

Majoulet

- Ce chemin devenu route et bordée de haies a ainsi vu passer des troupeaux, des charrues, des gens à pied, bref tout ce qui constituait la vie rurale de la commune. (photo octobre 1996). Aujourd’hui, il n’y a que des habitations, des villas et des lotissements, soit une zone urbaine en quelque sorte…

Majoulet vu de Fosse Rouge

- De mon point de repaire de Fosse Rouge (pylône télécom), je découvre son lotissement qui s’étire de la route vicinale jusqu’aux bois de Chante Coucou (photo octobre 1996). Une zone où un certain temps se trouvait le stade de l'AC Champcevinel football.

Majoulet en 1996

- Le téléobjectif me permet de jouer avec les paysages verdoyants parsemés de maisonnette aux toits de tuiles rouges, alors que les crêtes couronnées de verdures sombres cernent l’horizon, sans oublier la grande faille au fond de laquelle serpente l’Isle. (photo août 1996)
- On écrit soit Majoulet, soit Mazoulet. A vrai dire, sa toponymie nous dit que c’est un lieu où se situait le prieuré de Saint-Maïeul d’où Mayoulet puis Majoulet. C’est un endroit où il y avait effectivement un Prieuré où logea Simon de Beaulieu, archevêque de Bourges (1284-1291) lorsqu’il fit sa visite de la province de Bordeaux. Ce prieuré était occupé par des moines "noirs", dépendant de Saint-Martial de Limoges en 1283 (Bénédictins). Une bulle de Grégoire VII nomma le Prieuré de Majoulet ou Saint-Maïeul, parmi les possessions de Cluny.

Majoulet sous la neige

- Un matin de janvier la route de Majoulet se couvre de sa parure hivernale. Seuls quelques passereaux en quête de nourriture troublent le silence de cette campagne devenue lugubre. (photo janvier 1997)

COUTURE, TERME DE MA 5° BALADE

 

Couture sous la neige

 

- Je parviens ensuite à Couture endimanché aussi de sa robe blanche et entouré par la maigreur grelottante des arbres presque nus, plantés sur cette butte où la bise glaciale accentue la froidure de l’atmosphère (photo janvier 1997).

Couture et le clocher

- A la belle saison, Couture devient un havre de verdure où la prairie reste reine. Je peux même jouer encore avec mon appareil qui aperçoit la pointe du clocher de la commune qui me nargue au ras de la prairie où l’herbe pousse drue (octobre 1996).

Maisonnette à Couture

- Voletant entre les buissons et la pelouse, les merles se goinfrent de vers et d’insectes pour nourrir toute leur nichée. Il faut dire que Couture dans sa toponymie est une pièce de terre cultivée, ou encore des cultures issues de bonnes terres (photo octobre 1996)

ancienne ferme de Couture

- Couture c’est une ferme restaurée bâtie sur un mamelon entouré d’arbres, à la même altitude que le bourg, soit 205 mètres. Ce lieu-dit figurait déjà sur le cadastre Napoléonien, probablement à l’emplacement de cette ferme. En 1936, il n’y avait qu’une maison habitée par Germain Laveine cultivateur et son épouse Marie. Couture est également un lieu où la distillation ambulante se pratiquait. (photo octobre 1996)

espaces verts à Couture

- Couture et le clocher semblent surveiller ce grand vallon qui vient mourir ici près de Beausoleil, là où un jour trois biches profitaient d’une trêve et du calme de cette paisible nature pour brouter quelques fines herbes (photo octobre 1996). Cette grande prairie bien exposée face au soleil de l’après-midi, était elle aussi recouverte par une grande vigne qui s’étendait jusqu’au bas du vallon d’après la carte de 1780.

Couture vu de Fosse Rouge

- Je me souviens de cette journée d'été du mois d'août 1996. C’était une journée si tranquille que rien ne remuait nulle part, pas une herbe, pas une feuille. Tout semblait immobile jusqu’à cette butte arrondie sur laquelle campait le village et devant laquelle je passais des heures à rêver depuis Fosse Rouge et de mon observatoire. Au premier plan j'observais Couture qui se reposait, Beausoleil et enfin le clocher qui surveillait...

Vue aérienne de Majoulet et de Couture

- Par rapport à 1960, la zone de ma balade avait évolué, comme en témoigne cette vue aérienne où l’on repère Majoulet, Couture, La Grange, le chemin de La Grange à Blanquet et le bois de Chante-Coucou… A l’heure uù cette publication sera lue, il en sera autrement…

CHAMPCEVINEL - MAJOULET et COUTURE- © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire
Prochaine étape : Ma 6° balade à Champcevinel (Présentation)
Cliquez ici pour retrouver la page accueil de "Parcourir Champcevinel"