Un jour de novembre sous le brouillard

- Le clocher dans le brouillard de novembre puis plus tard ci-dessous sous la neige (photo janvier 1997)

Le bourg sous la neige

Un brin d’histoire - Le 14 février 1790, la paroisse est unie à Périgueux. Le 17 février 1800 les municipalités de canton sont dissoutes pour faire place aux communes. C’est à cette époque que Champcevinel retrouve son autonomie avec son premier maire, M. Lagarde. Rapidement la commune naissante se prend en charge et petit à petit elle se développe tout en conservant son identité de village entouré de paysages champêtres. (source "Champcevinel le chemin parcouru", livre de Christiane Piboyeu)

L'école sous la neige

- Avec la neige les enfants du groupe scolaire de la commune sont heureux. La récréation est attendue avec une certaine impatience, alors que le chauffage laisse échapper son panache de fumée qui monte dans l’air glacial. En ce mois de janvier 1997, il fait froid et Champcevinel n’échappe pas à la rigueur de l’hiver (photo janvier 1997)

 

Le plateau de Borie-Brut vu depuis le bourg en hiver

- Alors que la bise souffle sur les hauteurs de la commune, on distingue au lointain Borie-Brut qui grelotte dans ses bois dépouillés de leurs feuilles. Le ciel est gris, le temps est à la neige  Vraiment il n’y a que les enfants qui apprécient ce temps qui purifie le sol et l’atmosphère. (photo janvier 1997).

 

grues

- Je me souviens des journées du 20 et 21 février 1997 passées au bourg de la commune. Le soleil brillait malgré l’air frais, le ciel était bleu, déjà les aubépines fleurissaient. On avait comme la sensation que l’hiver s’en allait… Soudain des cris ressemblant aux bruits d’une charnière mal huilée vinrent interrompre le calme du village. Ces cris devinrent de plus en plus importants. Dans le ciel au lointain, mais très loin encore, apparut alors une mince ligne mouvante. La ligne se précise. Ce sont des formations en V de 30 à 50 oiseaux qui se succèdent. Ce sont elles, les grues ! En moins de cinq minutes elles sont au-dessus de nous, tournoyant autour du clocher pour attendre les retardataires et repartir sur le Nord (photo février 1997)

 

l'arrivée des grues

 

- Alors que les vagues d’oiseaux se succèdent et que le vent porte les cris des multiples vols, des curieux observent le ciel. Oui assurément l’hiver nous quitte et la nature entame sa marche printanière avec la jonquille qui amorce cette floraison. (photo février 1997)

 

Printemps au bourg

 

CHAMPCEVINEL - HIVER SUR LE VILLAGE - © BERNARD PECCABIN