mardi 16 septembre 2014

CHAMPCEVINEL LE CHEMIN PARCOURU PAR CHRISTIANE PIBOYEU

chemi parcouru

- Le livre de Christiane Piboyeu constitue un excellent ouvrage qui retrace la vie de Champcevinel depuis ses origines (autrement dit de la paroisse à la commune).
- Pour cela, l’auteur a passé de longs mois de recherches en fouillant et en prenant des notes à la Bibliothèque de l’Evêché, aux archives départementales, à la Bibliothèque de Périgueux, chez le Conservateur du Musée du Périgord, sans oublier la Société Historique et Archéologique du Périgord.
- Ce long travail lui a permis de réaliser une synthèse dans laquelle elle a su rajouter une note plus contemporaine avec des témoignages de Madame de Chasteigner, de Madame Desage, de Mrs. Longueville et Maligne qui ont évoqué leurs souvenirs et ceux de leurs parents et grands-parents.

- L’ouvrage "Champcevinel, le chemin parcouru" comprend trois parties :
- 1° partie avec l’histoire, topographie, évolution des structures au fil des ans
- 2° partie sur les sites et les monuments de la commune
- 3° partie avec de nombreuses notes et procès-verbaux du conseil municipal, etc…
- Pour ceux qui sont intéressés, cet ouvrage "Champcevinel, le chemin parcouru" a été édité par l’imprimerie moderne à Périgueux en 1992. Il se peut que la mairie en possède quelques exemplaires…

CHAMPCEVINEL - LIVRE DE CHRISTIANE PIBOYEU © BERNARD PECCABIN

Posté par Bernard PECCABIN à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


LA VISITE DU BOURG

Visite du bourg

Posté par Bernard PECCABIN à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

VISITE DE L’EGLISE SAINT-MARC

le clocher

- Le bourg de Champcevinel tire son originalité de par sa faible population par rapport à l’ensemble de la commune, mais aussi et surtout de par son regroupement autour de sa majesté "le clocher". Bien sûr, les lotissements ont permis de donner une nouvelle dimension à l’urbanisation, mais en définitive, on retrouve toujours sur cette bosse haute de 205 mètres une concentration d’habitations rassemblées fidèlement autour de cet ange gardien qui, s’il pouvait parler, pourrait nous raconter une belle page de l’histoire de France. (photo septembre 1996)

- Ci-contre l’extrémité du clocher et son paratonnerre. "La coq des clochers del'extrimité du clocher de Champcevinel France ne symbolise pas le peuple gaulois mais probablement l’attente du soleil levant, toujours salué par le chant des coqs. La dévotion au soleil levant, préchrétienne, mais transformée par Saint-Patrick en dévotion au "Soleil de Justice" (c'est-à-dire au Christ), était restée vive chez les moines irlandais qui ont rechristianisé la Gaule au VI-IX° siècle ; ils ont vers cette époque introduit les coqs sur le continent (photo septembre 1996)

CHAMPCEVINEL - EGLISE SAINT-MARC - © BERNARD PECCABIN

Posté par Bernard PECCABIN à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]