mardi 26 août 2014

PRESENTATION GENERALE DU TERRITOIRE COMMUNAL

- L’ensemble de la commune de Champcevinel couvre une superficie de 1772 ha, limités à l’Est par Trélissac, au Nord-Est par Cornille, au Nord par Agonac, à l’Ouest et au Nord-Ouest par Château-l’Evêque, au Sud par Périgueux.
- Pour faciliter la découverte de Champcevinel, j’ai découpé sa surface en quatre secteurs géographiques que l’on retrouve sur la carte et la légende ci-dessous, avec ses limites naturelles, comme la route d’Agonac, puis la route que j’ai baptisée des coteaux (axe rte d’Agonac, le Bourg, La Grange).

CARTE

CHAMPCEVINEL – PRESENTATION GENERALE © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc avant le deuxième millénaire

Posté par Bernard PECCABIN à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


LE BOURG

- Il se caractérise par sa position géographique puisqu’il se situe presqu’au centre du territoire de la commune. Son clocher d’ardoise (typique à ceux des villages des alentours, excepté Agonac), élancé vers le ciel reste le point de repaire idéal pour tout les habitants de Champcevinel et d’ailleurs. Autour de l’église, on retrouve les bâtiments publics entièrement restaurés que nous découvrirons dans les pages de ce reportage. Notons par ailleurs les nouvelles constructions, les lotissements et d’autres infrastructures amenées ici et là suite à l’évolution des besoins de la population locale.

de penlèbre 2001

Notre photo : Vue générale du Bourg, depuis Penlèbre (octobre 1996)

CHAMPCEVINEL - LE BOURG © BERNARD PECCABIN

Posté par Bernard PECCABIN à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LES FAUBOURGS, SES RESIDENCES ET BORIE PETIT

- A l’origine, ce territoire constituait une zone de cultures pour les bourgeois de la ville de Périgueux. Limité à l’Ouest par la route d’Agonac, à l’Est par celle de Paris, au Nord par celle que j’ai baptisée route des coteaux, on y rencontre une succession de plateaux aux surfaces ondulées et des vallons descendant sur Périgueux. Les versants et certaines hauteurs sont occupés par les bois, la vigne, les pâturages et la polyculture, mais aussi et surtout par de nombreuses résidences. Ici la ville voisine est venue rompre le calme de cette campagne. Le hameau de La Grange reste le point haut (210 mètres) de cette zone dominée par l’imposant clocher du bourg, mais aussi par le château de Borie-Petit niché sur une colline boisée surplombant la dépression du fond de laquelle on trouve la route d’Agonac.

faubourgs Sud

 Notre photo : Les faubourgs à peine construits sur les plateaux ondulés au Sud de la commune. Au premier plan, le hameau de Majoulet, à droite et au fond on aperçoit le clocher du village (octobre 1996) 

Les faubourgs Sud de la commune

 CHAMPCEVINEL - LES FAUBOURGS, SES REDIDENCES ET BORIE-PETIT
© BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc quelques années avant le deuxième millénaire

Posté par Bernard PECCABIN à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES COLLINES AUX TROIS CHATEAUX

- Très boisées, elles sont limitées tour à tour par l’ancienne voie romaine et par la route d’Agonac. On y rencontre deux points hauts avec le plateau de Borie-Brut (201 m) et le hameau de la Bonnélie (185 m). Sur ce territoire on découvre une noyeraie de plus de 27 ha, mais aussi et surtout trois châteaux qui méritent un détour (Borie-Brut, Vignéras, la Roussie).

BB vu du cimetière

Notre photo : Le château de Borie-Brut dans son cadre de verdure, vu du cimetière de la commune (juin 1996)

les collines aux trois châteaux

CHAMPCEVINEL - LES COLLINES AUX TROIS CHÂTEAUX © BERNARD PECCABIN
Reportage photo sur une commune du Périgord Blanc avant le deuxième millénaire

Posté par Bernard PECCABIN à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'ARRIERE PAYS

- Il tire son originalité par une grande dépression qui nait sur la commune de Cornille, pour se diriger ensuite en direction du Sud-Ouest et mourir sur le quartier du Toulon à Périgueux. L’arrière pays (tel que je l’ai baptisé) est limité à l’Ouest par la route d’Agonac, au Sud par notre route des coteaux, à l’Est par la route des Piles. Sur ces vastes territoires on y rencontre un semblant de symétrie de relief à celui de la zone des faubourgs, avec une succession de plateaux partant de la transversale des coteaux pour tomber tous sur cette grande combe, curieusement asséchée mais parsemée de prairies. A l’extrême Nord, une ligne de crête boisée sert grossièrement de limite avec les communes de Château-l’Evêque et Agonac. A noter que l’arrière pays possède le point culminant de la commune avec 239 mètres à Fosse Rouge, 200 mètres au Lac Lagraule et à Sourbarie. Peu de cultures dans ces zones, quelques pâturages, des exploitations abandonnées, mais beaucoup de bois et de taillis. En somme une région isolée, calme, essentiellement à vocation rurale et forestière, lieu privilégié de randonnées, de chasse et de découverte de la nature.

l'arrière pays Champcevinellois

Notre photo : Le lac Lagraule, noyé dans les bois de l’arrière pays (août 1996)

l'arrière pays

CHAMPCEVINEL - L’ARRIERE PAYS - © BERNARD PECCABIN

Posté par Bernard PECCABIN à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]